Bernadette Malgorn 2020

Une vie étudiante

plus favorable à la réussite académique et à l’ancrage à Brest

BM2020

29 000 étudiants dont 3 000 étudiants étrangers étudient et vivent à BREST.

La collectivité doit créer des conditions de vie favorables pour les étudiants. Ces futurs actifs auront envie de s’installer durablement à BREST, d’y investir professionnellement et personnellement.

Aujourd’hui, les étudiants soulignent l’insécurité croissante en ville. L’Université elle-même avait mis en garde, en particulier les étudiantes, contre les agressions. Nombre d’étudiants privilégient la voiture considérée comme plus sécurisante et offrant plus de liberté.

Le prix des logements pour étudiants a augmenté, parfois sans rapport avec le confort. Beaucoup d’étudiants rencontrent des difficultés. Certains connaissent la précarité, ne pouvant même se nourrir convenablement.

L’accès à la culture et aux loisirs n’est pas suffisamment ouvert, malgré d’intéressantes initiatives des associations étudiantes. L’offre est à élargir en lien avec le tissu associatif et professionnel brestois.

NOS PROPOSITIONS

Nous ferons de l’amélioration de la vie étudiante à Brest l’une des priorités de la métropole pour le contrat de plan Etat-Région, tout particulièrement en matière d’hébergement.

Nous proposerons aux établissements de mettre en place une instance de dialogue de la collectivité avec des étudiants issus des différentes facultés de l’Université, des grandes écoles et autres formations supérieures.

Nous encouragerons les établissements d’enseignement supérieur à réaliser leurs plans de mobilité d’établissement et les aiderons à la mise en œuvre des mesures d’amélioration de l’accès en voiture (covoiturage, stationnement), à pied et à vélo, et par transports en commun.

Nous faciliterons les initiatives de colocations solidaires entre générations ou quartiers, à l’image des Kaps. Nous lutterons contre les logements insalubres ou indignes.

Nous faciliterons la mise en place d’un circuit solidaire entre étudiants et commerçants par des dons ou la mise en place de tarifs préférentiels de denrées alimentaires, d’hygiène.

Nous engagerons une négociation avec le ministère de la Culture pour faire de Brest un site expérimental pour un Pass-Culture mieux adapté aux besoins des étudiants.

BM2020