Bernadette Malgorn 2020

Brest, une ville où l'on prend

SOIN LES UNS DES AUTRES

BM2020

La santé des Brestois et leurs possibilités de surmonter les épreuves de la vie concernent les élus municipaux même si l’Etat, la Sécurité sociale et le Département gèrent l’essentiel des moyens sanitaires et sociaux. Soulignons que le maire de Brest est président du conseil de surveillance de l’hôpital.

Tous les Brestois doivent pouvoir accéder aux services médicaux et sociaux, publics ou privés, à proximité de chez eux, y compris aux urgences hospitalières.

Des solidarités s’organisent grâce à l’engagement de nombreux bénévoles dans les associations de malades et les organismes caritatifs. Ils viennent en appui des services professionnels.

Nos Propositions

Nous veillerons à la bonne adéquation des services sanitaires aux besoins des Brestois, notamment à la permanence des soins.

Nous créerons les conditions favorables à l’installation de professionnels de santé et à la création de maisons de santé pluridisciplinaires en ville, notamment en facilitant le stationnement.

Nous serons à l’écoute des associations de malades et soutiendrons leur action.

Nous serons les avocats, à Paris, des structures hospitalières brestoises pour qu’elles soient en mesure de répondre aux besoins de soins, notamment aux urgences.

Nous participerons aux actions de prévention contre les conduites addictives en lien avec les professionnels et les associations.

Nous faciliterons le logement adapté aux personnes porteuses de handicap ou fragiles en particulier par une offre intergénérationnelle.

Nous assurerons l’accessibilité de l’espace public et des transports en commun pour les personnes porteuses de handicaps. Nous veillerons à la bonne mobilisation des acteurs économiques et sociaux.

Nous impulserons une dynamique avec la Mission locale pour l’insertion des jeunes en difficulté, décrocheurs ou en recherche d’orientation.

Nous nous associerons aux partenaires, en lien avec le Département, dans le « pacte d’ambition pour l’insertion par l’activité économique » des chômeurs de longue durée.

Nous militerons pour l’égalité femmes/hommes pour l’accès à l’emploi et à la formation, pour faciliter la conciliation entre la vie professionnelle et familiale, admissions en crèche par exemple.

Nous nous engagerons dans la prévention des violences familiales en soutenant l’action du CDIFF et des associations spécialisées, en resserrant les liens avec la police et la justice, en organisant un accès immédiat au logement d’urgence pour les victimes.

BM2020